A3S 2018-09-26T12:57:44+00:00

A3 Surfaces

aluminium anodisé antimicrobien

Un produit unique, une technologie brevetée

A3 Surfaces vous offre une solution innovatrice qui rend vos produits en Aluminium Anodisé Antimicrobiens. La technologie brevetée permet l’élimination de 99,99 % des bactéries en quelques secondes à peine. L’éradication des microorganismes sur les surfaces traitées élimine les problèmes de transmission de ces microorganismes et des maladies qu’ils causent via les vecteurs de transmission (poignées de porte, plaques-poussoirs, main courante, supports, jouets, outils médicaux, etc.). Grâce à cette technologie, chaque surface est traitée en profondeur, ce qui garantit la durabilité du traitement. Aucun produit sur le marché ne surpasse l’efficacité offerte par A3S.

Brevetée en 2013, la technologie utilisée par A3Surfaces inc. permet d’incorporer différents agents antimicrobiens directement dans la couche d’anodisation (à l’intérieur) des produits en aluminium. Elle permet, selon le produit utilisé pour le traitement, de protéger les surfaces contre une multitude d’agents pathogènes. Alors que les matériaux actuellement sur le marché sont bactériostatiques, c’est-à-dire qu’ils empêchent la croissance des bactéries, nos produits sont bactéricides; ils tuent les bactéries en quelques secondes.

en apprendre davantage

A3 Surfaces

L’effet antimicrobien des surfaces traitées empêche la transmission de maladies infectieuses et le traitement antimicrobien peut être appliqué sur différentes surfaces commerciales, industrielles ou institutionnelles. En fait, toutes les surfaces touchées par plusieurs individus dans un espace-temps restreint (poignées de porte, plaques-poussoir, etc.) sont des cibles de traitement pour A3Surfaces. Par sa solution antimicrobienne, A3S veut diminuer considérablement la transmission des microbes entre les individus qui touchent un produit.

Il y a 3 domaines d’application :
– Façades : Verticales ou inclinées, double-peau.
– Couverture : verrières, toitures et auvents.
– Enveloppes diverses : pylones ascenseurs, SAS d’entrée, mobiliers urbains.

LE SAVIEZ-VOUS?

Chaque année, plus de 200 000 Canadiens contractent une infection dans les établissements de santé (appelées « infections nosocomiales » ou IAS [infection associée aux soins de santé])

À l’heure actuelle, 1,4 million de personnes souffrent d’infections nosocomiales

Au Canada, 10 % des adultes développeront une maladie causée par une IAS²

De 8 000 à 12 000 patients décèdent chaque année d’une IAS

Il nous coûte de 2 000 $ à 20 000 $ pour traiter un patient infecté par une IAS. Ainsi, au Québec seulement, le coût annuel est de 200 millions de dollars.

Comme la bouche et le nez représentent une des voies d’entrée principales pour les microorganismes et qu’un individu se touche le visage de 2 à 3 fois par minute (et qu’il touche environ autant de surfaces [objets, poignées de porte, infrastructures]), les mains sont un vecteur très important de la transmission des microorganismes.

Ces données portent sur les infections contractées dans les centres de soins, mais les voies et les méthodes de transmission des infections sont diverses.

crédit photographique: A3 Surfaces